Le BOOM des arnaques aux SMS

image_pdfimage_print

Nous sommes de plus en plus sollicités, via nos téléphones portables, pour rappeler des numéros surtaxés. Le groupe Inter-marché vient de porter plainte pour usurpation d’identité.

Qui n’a pas reçu ce genre de message ou d’appel sur son téléphone portable ? La vigilance s’impose si l’on ne veut pas tomber dans le panneau et se faire délester de quelques centimes ou quelques euros. Car il s’agit bien d’escroquerie visant à inciter les utilisateurs de téléphone à appeler des numéros de téléphone surtaxés. Sans qu’ils en soient avertis bien sûr.

Dernièrement, une attaque a été opérée dans la Somme. L’arnaque est bien rodée et l’annonce alléchante sans être démesurée. Sur des textos envoyés par des escrocs se faisant passer pour Intermarché, on vous annonce que vous avez remporté un bon d’achat entre 150 et 1500 euros à dépenser dans votre supermarché Amiens. Pour récupérer le bon, il vous suffit de téléphoner au numéro indiqué sur le message, -évidemment surtaxé –, ou de cliquer sur le lien et d’entrer vos coordonnées bancaires !

Des notes d’informations

dans tous les supermarchés

Difficile de connaître le nombre de victimes ou même de textos envoyés. Ce qui est certain : ces messages donnent une bien mauvaise image de ces supermarchés. L’enseigne a d’ailleurs déposé plainte contre X pour usurpation d’identité et contrefaçon de la marque il y a quelques jours. «  Et ce n’est pas la première fois. C’est régulier. Et ça ne concerne pas qu’Amiens, c’est dans toute la France et dans toutes les chaînes de la grande distribution. Les sociétés qui organisent ce genre d’escroquerie récupèrent des numéros de portable et ils ciblent une ville – ce qui est assez simple puisque nous avons des supermarchés partout – et ils envoient leurs SMS  », détaille la direction de la communication et de l’information du groupe Les Mousquetaires. «  Et des malheureux se font arnaquer  », regrette la direction. D’autres plus soupçonneux doutent et préfèrent vérifier avant de répondre. «  Nous avons reçu des appels de clients qui s’interrogeaient sur ce message, note cette salariée de l’Intermarché route d’Abbeville à Amiens. Pour l’ensemble des clients, des notes d’information et de mise en garde ont été affichées dans tous les supermarchés. Ce type d’arnaque est en plein boom en France. Il porte le nom de « ping calls ».

Peu de plaintes

enregistrées

Pour autant, du côté du parquet d’Amiens, ces affaires n’encombrent pas les armoires : « Nous avons relativement peu de dossiers de ce type se présentant sous forme de procédure judiciaire, même si nous constatons tous, à titre personnel, leur augmentation flagrante  », commente Alexandre de Bosschère. Pour lui, «  l’une des explications est le faible nombre de plaintes. »

Qui en effet aurait le courage de s’engager dans une procédure pour avoir été délesté de quelques euros ? Les escrocs l’ont bien compris : ils prennent beaucoup moins de risque judiciaire en ponctionnant très peu d’argent à énormément de monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.