ATTENTION Arnaques téléphoniques, à héritage et à la loterie.

image_pdfimage_print

ATTENTION Arnaques téléphoniques, à héritage et a la loterie.

Ping calls – spam vocal : arnaque à l’appel en absence

Le ping call est une technique d’escroquerie courante qui se développe ces derniers mois. Quelques conseils pour éviter cette arnaque.

Une technique ancienne qui a fait ses preuves
Le spam vocal ou ping call est une technique frauduleuse qui consiste à appeler un numéro de téléphone en ne laissant sonner qu’une seule fois. Le destinataire, n’ayant pas eu le temps de décrocher, essaie alors de rappeler le numéro du “correspondant” qui s’est affiché…et tombe sur un numéro surtaxé.
Des numéros « normaux » pour tromper la méfiance
La technique existe depuis plusieurs années mais les escrocs utilisent de nouvelles ruses pour vous inciter à rappeler les numéros surtaxés.
Pour ne pas susciter la méfiance de leurs victimes, les escrocs passent désormais leurs appels depuis des numéros en 01, 02, 04 etc… plutôt que des 0 899. En confiance, vous rappelez et tombez sur un opérateur qui vous annonce que vous avez gagné un bon d’achat ou un cadeau. Pour pouvoir toucher votre lot, vous devez appeler un prétendu service clients (dont le numéro en 0 899 est lui surtaxé).
L’objectif des escrocs est simple ; vous faire passer un maximum de temps au téléphone, pour gagner un maximum d’argent à chaque appel. C’est pour cela qu’ils ont remplacé les ordinateurs, qui passaient des milliers de coups de fil chaque jour, par des humains.

Comment éviter le piège ? Vous avez reçu un appel en absence tellement rapide que vous n’avez pas le temps de décrocher ? Vous ne connaissez pas le numéro qui a tenté de vous joindre ? A la suite de cet appel en absence, vous n’avez aucun message sur votre répondeur ?
Ces indices doivent vous mettre la puce à l’oreille. Si un interlocuteur cherche vraiment à vous joindre, il rappellera ou laissera un message sur votre répondeur.
Ne rappelez surtout pas (même si le numéro semble « normal »)
Envoyez gratuitement un SMS au 33 700 avec le texte « Spam vocal 01 XX XX XX XX » en précisant le numéro de téléphone suspect. Vous recevrez ensuite un accusé de réception du 33 700. Votre signalement sera transmis aux opérateurs.
Recommandée par la DGCCRF external link , cette plateforme de signalement a été mise en place par les opérateurs de la fédération française des Télécoms. Vous pouvez y signaler une tentative d’arnaque par spam vocal (message vocal incitant à rappeler un numéro surtaxé).
Signaler un spam vocal au 33 700 external link
Que faire si j’ai rappelé un numéro surtaxé ?

 

Typologie des arnaques et escroqueries

Attention aux escroqueries diverses

Google
Facebook
Twitter
Arnaques aux sentiments
Les escrocs créent de faux comptes sur des sites de rencontre et sur les réseaux sociaux en utilisant des photos d’hommes ou de femmes récupérées sur internet. Ces escrocs que l’on appelle communément « brouteurs »

Ils maîtrisent bien les outils informatique, sont spécialistes de la retouche d’images et utilisent également des flux-vidéos préenregistrés sur leurs webcams.
Ils peuvent entretenir des correspondances pendant des semaines et des mois pour mettre leur interlocuteur en confiance et faire naître des sentiments.
Puis ils sollicitent leur victime pour obtenir de l’argent en inventant des motifs divers et variés :
– achat d’un billet d’avion permettant de leur rendre visite,
– achat d’un nouvel ordinateur, de travellers chèques
– aider un membre de leur famille tombé malade ou victime d’un accident,
– suite à une agression, à une perte de papiers,
– suite à une arrestation à l’aéroport au moment d’embarquer parce que leurs vaccinations ne sont pas à jour,
– etc…
Hameçonnage
L’hameçonnage ou « phishing » en anglais est une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité. Vous êtes destinataire d’un email d’un de vos proches vous apprenant qu’il est en voyage d’affaire à Abidjan et qu’il s’est fait agressé sur la route de l’aéroport se faisant voler tous ses papiers, ou qu’il a eu un accident de voiture et se trouve a l’hôpital sur le point de se faire opérer.
Vous êtes ensuite contactés par des soi-disant officiers de police ou chirurgiens dont le seul but est de vous faire envoyer de l’argent en Côte d’Ivoire.
L’imagination des escrocs est sans limite. Certains n’hésitent pas à créer des adresses email ressemblantes à celles utilisées par l’ambassade ou le consulat. Sachez que les adresses officielles finissent toutes par @diplomatie.gouv.fr ou par @ambafrance-ci.org

 

Les arnaques « à l’héritage »

Les escrocs diffusent un message électronique proposant de mirobolantes commissions, en échange de l’utilisation d’un compte bancaire pour effectuer des virements d’un montant très élevé. Il s’agit en général de prétendus fonds qui se trouveraient bloqués dans une banque au nom de prétendus héritiers ne pouvant récupérer leurs avoirs sans l’intervention d’un tiers. Les escrocs excellent dans l’art d’instaurer un doute dans l’esprit des personnes qui se font duper en usurpant le nom de personnes réelles et de vraies banques et en créant des adresses électronique évocatrices, mais fausses (telles « scotland_yard@hotmail.com » ou « cia@yahoo.com »).
L’objectif des escrocs consiste soit à obtenir le numéro de votre compte bancaire et un exemplaire de votre signature pour donner de faux ordres de virement à votre banque, soit à vous faire payer de prétendus « frais de dossier » préalables, qui se succèderont ensuite en cascade.
Plusieurs variantes circulent sur internet : personne atteinte d’une grave maladie ou décédée dans un accident d’avion, mystérieuse valise diplomatique ou malle qui se trouverait bloquée à Abidjan, etc…

 

Arnaques à la loterie

Les escrocs diffusent des messages électroniques vous avisant que vous avez gagné le gros lot d’une loterie, généralement par tirage au sort parmi des adresses électroniques.
L’objectif consiste soit à demander le paiement de frais de dossier ou de transport du lot , soit à vous faire venir chercher le lot à Abidjan.
Arnaques à la commande de matériel et promesse de paiement par carte de crédit ou virement bancaire
Les escrocs passent des commandes de matériel à des exportateurs français ou à des hôtels en France au nom de fausses entreprises ivoiriennes et proposent de payer, soit par cartes de crédit (il s’agit alors de cartes volées ou fausses), soit par virements bancaires (de faux ordres de virement vous sont adressés en pièces jointes).
Détournements de courrier à destination des banques
Les courriers détournés sont utilisés pour des escroqueries. Il est recommandé d’éviter la voie postale dans les relations avec les établissements bancaires situés en Côte d’Ivoire et de privilégier les envois sécurisés.
Arnaques sur les sites de ventes entre particuliers : Le Bon Coin, Vivastreet,…
Vous postez une offre de vente sur un site Internet. Une personne vous envoie une réponse par SMS ou par mail pour vous dire qu’elle est intéressée mais qu’elle réside ou qu’elle est en déplacement en Côte d’Ivoire.
Méfiez-vous ! Toutes les astuces sont utilisées pour gagner votre confiance. Dans la plupart des cas, l’escroc cherche à obtenir vos coordonnées bancaire pour un prétendu virement ou l’expédition du véhicule avec promesse de règlement dès réception.
Arnaques au dédommagement des victimes d’abus de confiance
Certains fraudeurs après avoir escroqué une première fois leur victime n’hésitent pas à se faire passer pour un organisme de lutte contre la cybercriminalité dans le but d’arnaquer leur victime une deuxième fois. Le système consiste toujours à vous promettre un remboursement partiel ou total du préjudice subi nécessitant au préalable des frais de dossier que la victime doit payer avant de se faire indemniser.

(source du texte http://www.ambafrance-ci.org/)

Si vous avez été victime de cette escroquerie, contacter le numéro Info escroquerie et alertez votre banque pour enclencher l’assurance de vos moyens de paiements et faire opposition de votre care bancaire.

Faut-il souscrire une assurance des moyens de paiement ?

Pour prévenir l’utilisation frauduleuse d’un chéquier ou d’une carte bancaire, il est possible de s’assurer auprès de sa banque moyennant un coût modique.

Elles ne coûtent pas très cher : souvent entre 23 et 36 euros par an, des prix qui progressent peu. Les assurances des moyens de paiement (AMP) proposées par les banques ont généralement un champ d’intervention plus large que la seule couverture des débits frauduleux. Elles peuvent aussi rembourser d’autres frais supportés à l’occasion de la perte des moyens de paiement, du vol, d’une agression, etc. L’étendue des garanties est cependant variable d’un réseau bancaire à l’autre.

Quelle réglementation pour l’assurance moyens de paiement ?

Elle est proposée par les banques, mais elle ne constitue pas juridiquement parlant une prestation bancaire. L’assurance des moyens de paiement est un contrat d’assurance soumis au code des assurances, au titre des assurances de dommages. En pratique, il s’agit d’un contrat d’assurance collectif souscrit par la banque auprès d’un partenaire assureur au nom de tous ses clients qui ont exprimé le souhait d’y adhérer, moyennant paiement d’une cotisation.

Contrairement à ce que laisse penser son nom, l’assurance pour perte et vol des moyens de paiement ne couvre pas tous les instruments de paiement, mais uniquement les cartes bancaires et les chèques. Une notice d’information doit être remise par le banquier à son client au moment de l’adhésion et lors de toute modification des garanties ou des exclusions d’une assurance des moyens de paiement.

Le contrat d’assurance moyens de paiement est souscrit pour un an, il se renouvelle par tacite reconduction, et peut au-delà de la première année être résilié à tout moment par l’assuré, moyennant respect du préavis légal.

Faire opposition et déclarer le sinistre au plus vite

Le fait de posséder une assurance moyens de paiement ne dispense pas la victime d’une perte, d’un vol, d’un détournement de sa carte bancaire ou de son chéquier de faire rapidement opposition auprès de sa banque. Le sinistre, c’est à dire la perte, le vol ou le détournement de l’instrument de paiement, doit être déclaré par l’assuré au plus tard dans les cinq jours ouvrés suivant la date où il en a connaissance, sauf cas fortuit ou force majeure. A défaut, l’assureur peut refuser sa prise en charge s’il apporte la preuve que le retard lui a causé un préjudice.

Qui a intérêt à souscrire une assurance moyens de paiement ?

Selon l’article L133-19 du code monétaire et financier, en cas d’opérations de paiement ou de retraits d’argent réalisées avec une carte bancaire sans utilisation du code confidentiel, la banque rembourse au client la totalité des sommes frauduleusement débitées du compte bancaire.

Néanmoins, une franchise de 150 euros sera laissée à la charge du client si la fraude est réalisée avec la saisie du code confidentiel. La banque ne prendra pas non plus en charge les sommes fraudées avant la mise en opposition, s’il y a eu faute lourde ou négligence grave du client. Dans tous les cas de figure, aucune somme ne peut être laissée à la charge du client dont la carte bancaire est utilisée alors qu’elle est toujours en sa possession.

Lire à ce propos : Comment contester les débits frauduleux réalisés avec votre carte bancaire ?

L’article L 131-2 du code monétaire et financier dispose qu’un chèque doit comporter six mentions précises qui sont des conditions de fond, et notamment la signature de celui qui émet le chèque. Par suite, un chèque est faux et n’a pas juridiquement la qualité de chèque s’il ne comporte pas la signature du titulaire du compte. La banque a l’obligation de vérifier la conformité de cette signature au spécimen que son client lui a fourni lors de l’ouverture du compte. Que ce soit avant ou après la mise en opposition, la responsabilité civile professionnelle de la banque est engagée si elle paie un chèque qui n’a pas été signé de la propre main du titulaire du compte et doit lui rembourser le montant du ou des chèques débités.

Faut-il donc considérer l’assurance moyens de paiement comme doublon de cette législation protectrice du consommateur bancaire ? Non. L’utilité des assurances moyens de paiement est certes amoindrie depuis la mise en place de cette législation protectrice issue d’une directive européenne, mais elle conserve néanmoins un intérêt dans la prise en charge des franchises et autres débits dont le montant est parfois élevé.

La franchise de 150 euros bientôt abaissée à 50

A la suite d’une directive européenne, au plus tard à compter du 13 janvier 2018, le seuil de la franchise de responsabilité en cas de paiement suite à l’utilisation d’une carte bancaire perdue, volée ou faisant l’objet d’un détournement est abaissée pour passer à 50 euros au lieu de 150 euros actuellement.

Des garanties variables selon le réseau bancaire

L’étendue des garanties varie selon la banque, mais de manière générale, l’assurance moyens de paiement rembourse à l’assuré :

les frais d’opposition ;
la franchise légale de 150 euros éventuellement mise à sa charge, mais aussi les autres sommes débitées du compte que la banque n’a pas remboursées ;
le remboursement des frais de renouvellement des papiers officiels à la suite de leur disparition, tels que le passeport, la carte d’identité, le permis de conduire, le permis de bateau, etc.
les frais de remplacement des serrures ;
le recours à une assistance juridique.
Certaines assurances moyens de paiement proposent, en outre, une garantie contre le vol par agression des espèces retirées d’un distributeur. Autrement dit, l’assurance indemnise les personnes qui se font agresser devant un distributeur et dérober leurs espèces ou ailleurs dans les 48 heures suivants leur retrait. L’assurance peut également rembourser le vol d’espèces consécutifs à un malaise ou un accident de la circulation.

L’indemnisation par l’assurance moyens de paiement n’est pas illimitée. Les contrats fixent généralement un plafond de prise en charge par sinistre et par an. Le remboursement des frais de renouvellement des papiers officiels a lieu sur présentation des originaux de facture, avec un plafond. Comme pour toute assurance, il convient donc de lire ou relire le contrat pour s’assurer des garanties et des montants d’indemnisation prévues.

Tout détenteur d’une carte bancaire et/ou d’un chéquier peut ainsi avoir intérêt à souscrire une assurance moyens de paiement qui prendra en charge notamment les sommes débitées que la banque ne peut pas rembourser, en toute légalité, ou ne veut pas rembourser. Si la banque refuse de rembourser, il est en effet plus simple de faire jouer l’assurance moyens de paiement que de se lancer dans une procédure pour faire valoir ses droits.

8 Comments

  1. Halkor

    Je me suis fait avoir il y a de cela 3 semaines, cela m’a couté plus de 1000€… Comment peut-on encore essayer d’arnaquer des petites gens sans le sous alors qu’il y a des grands qui ont des millions sous les oreillers ?

    1. Bonjour, malheureusement on ne peut pas légitimer quelques type d’arnaque que ce soit .C ‘est aux états de prendre leurs responsabilité et surtout a ceux des pays ou sont organiser ces arnaques .Mais connaissant le sujet les auteurs ne sont pas actuellement retractable car ils passent par plusieurs adresse IP de différents pays via le téléchargement de logiciels gratuit disponible en ligne .
      il ne reste que la prudence et nous a notre niveau on essaye de sensibiliser, il reste des réflexes d’aller sur des sites web équiper du cadenas https et le nom du site et ne payer que via-Paypal
      bon courrage
      le support Un espoir pour mon Pc

  2. Pingback: Un espoir pour mon PC vous allez nous adorer,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.